REVEL-TOURDAN. Isère Village médiéval

logo du site
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère
  • REVEL-TOURDAN. Isère

Accueil du site > Pages annexes > TOURDAN DES ORIGINES A L’AN 1000

TOURDAN DES ORIGINES A L’AN 1000

Le village actuel de Tourdan se situe sur un site occupé sans interruption depuis les temps préhistoriques jusqu’à nos jours. Depuis les premières traces laissées par les hommes lors de leurs passages dans la région et surtout à partir du IIe siècle avant J.-C., lorsqu’ils décident de se sédentariser dans la plaine, et jusque vers l’an 1000, le village de Tourdan joua un rôle majeur dans l’histoire de la Bièvre-Valloire, en tant que centre administratif, religieux ou encore commercial.

A) LE TOURDAN PROTOHISTORIQUE : avant le Ie siècle av. J.-C.

Avant l’histoire proprement dite, se situe une période durant laquelle les sources écrites des auteurs antiques nous renseignent sur les peuples qui vivaient en Gaule avant l’arrivée des Romains, c’est la protohistoire. Dans notre région vivaient les Allobroges, peuple s’étant établi ici vers 500 av. J.-C.. Ce peuple a laissé quelques traces sur le site de Tourdan, ce qui permet d’attester de l’existence d’un habitat dans la plaine au IIe siècle avant J.-C.. Tourdan se situait alors sur une voie de passage reliant la capitale des Allobroges qu’était Vienne à Die puis Marseille. Dès cette époque devait se trouver dans la plaine une petite agglomération. Peu de vestiges nous sont parvenus de cette période, il nous faut cependant citer le trésor de Tourdan découvert en 1890 qui contenait plusieurs centaines de monnaies des différents peuples du sud-est de la France et même quelques monnaies grecques. C’est ce village qui avec l’arrivée des romains, va connaître un important développement pour donner naissance à la ville de Turedonum.

B) L’ANTIQUE "TUREDONUM" : Ie av. J.-C.-IIIe ap. J.-C.

Le vase des 4 saisons

Les Romains ont conquis notre région vers 120 avant J.-C.. Leur implantation fut lente au début, mais très vite les anciens Allobroges prirent les us et coutumes de l’envahisseur. Le village de Tourdan se développe alors et devient un centre important. Des traces d’habitats ont été découvertes sur une surface très importante environ 30 ha et remontent pour la plupart au Ier siècle ap. J.-C.. Tourdan est alors un centre administratif, religieux et commercial qui étend son influence sur les nombreuses villas de la plaine de Bièvre-Valloire. C’est également encore à cette époque, un lieu de passage puisque l’agglomération est située sur la voie menant de Vienne à Milan puis Rome. Pour la première fois le nom de Tourdan apparaît dans les textes, Turedonum est inscrit sur la carte de Peutinger, copie du XIIe siècle d’une carte des voies romaines du IIIe siècle ap. J.-C. entre Vienne et Moirans. Tourdan est alors une station où les voyageurs peuvent changer leurs chevaux voire se restaurer et dormir. Des vestiges importants ont été révélés (monnaies, poteries, ...), un aqueduc amenant l’eau de la colline de Revel ainsi qu’un bassin, des oreilles votives, témoin rarissime des croyances de l’époque et peut-être même un temple découvert en 1855. Mais ce qui demeure l’emblème de cette période, c’est le "Vase des 4 Saisons" découvert en 1844 et qui se trouve actuellement au British Museum.

C) LES SIECLES OBSCURS : du IVe au IXe siècles

A partir du IVe siècle, Tourdan entre dans les temps obscurs du haut Moyen-Age. Aucun texte ne vient nous révéler ce qui s’est passé dans la région durant cette période. Sans doute les barbares et plus particulièrement les Burgondes traversèrent la Bièvre-Valloire et s’y installèrent. La peste sévit également beaucoup entre le Ve et le VIIe siècle, décimant régulièrement la population. A partir du IVe siècle, le christianisme se répand et gagne les campagnes depuis les villes comme Vienne. Saint Martin passa sans doute à Tourdan pour évangéliser la région, de son passage provient certainement le lieu-dit "Champ Martin" situé à Tourdan où l’on a découvert lors des fouilles des sépultures mérovingiennes. Une autre preuve du développement du christianisme est apportée par les 3 inscriptions paléochrétiennes découvertes à Tourdan, dont 2 sont encastrées dans le mur sud de l’église. Ces 3 épitaphes datent du VIe siècle et permettent d’affirmer la présence de la religion chrétienne en Bièvre-Valloire dès cette époque.

D) L’EPHEMERE RENOUVEAU : le Xe siècle

A partir du Xe siècle, une période d’essor se fait sentir. Nous assistons durant ce siècle aux dernières invasions sarrasines et hongroises et à un renouveau religieux. Après plusieurs siècles de silence, les textes parlent à nouveau de Tourdan. Entre 910 et 927, Eve donne à la grande abbaye de Cluny, nouvellement fondée, un manse situé à Tourdan et un autre à Moissieu. A cette époque Tourdan est peut-être le centre administratif d’une circonscription que l’on nomme ager, car aucun ne se trouve à proximité, les plus proches étant les agri de Poussieu et de Thodure.

Eglise priorale de Tourdan

Sur le plan politique, les invasions ont entraîné dans la région, un émiettement du pouvoir central, d’abord aux mains des comtes de Vienne, le pouvoir est passé entre celles des vicomtes pour enfin être divisé entre les multiples seigneurs locaux qui s’affirment à l’époque. Ainsi l’un d’entre eux profita de cette situation pour construire sa propre fortification au Châtelard à Tourdan et user de son pouvoir pour soumettre les paysans vivant aux alentours. Sur le plan religieux le renouveau est marqué par la création de l’abbaye de Cluny qui attire à elle de nombreuses donations comme celle citée ci-dessus. Ce renouveau est également marqué par la multiplication dans les campagnes de petits monastères que l’on nomme prieurés. Le prieuré de Tourdan que l’on peut encore observer de nos jours avec ses bâtiments du XVIIe siècle, ainsi que l’église Notre-Dame apparaissent à cette époque et sont mentionnés pour la première fois en 969. Tourdan est donc encore aux alentours de l’an 1000, un centre important puisque se situent sur le territoire de la paroisse une motte-castrale et un prieuré bénédictin dépendant de l’abbaye de Saint Pierre de Vienne. Mais bientôt sur la colline, un important château va apparaître et attirer sous ses remparts les habitants des environs.

Retour



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF